Maverick DelGardo, un ancien pilote d’hélicoptère, a dû interrompre sa carrière à la suite de blessures. Il s’enfonce dans l’amertume et l’alcool. Quand sa sœur lui demande de l’aide dans une mission de protection, Maverick accepte en traînant les pieds. Il s’agit de s’occuper d’une pop star tombée en disgrâce.

Deacon Daniels, chanteur et idole éphémère pour adolescents, a vu sa carrière ruinée suite aux révélations d’une journaliste et au scandale qui s’en est suivi. Sans argent, sans travail et le cœur brisé, Deacon vient de perdre la garde de sa petite nièce. Et au moment où il se dit qu’il ne peut pas tomber plus bas, il commence à recevoir des menaces de mort de la part d’un harceleur.

Mav ne s’engage pas à plus d’un rendez-vous, mais quand il rencontre Deacon, son instinct protecteur prend le dessus, en même temps que son attirance. Toutefois, au fur et à mesure que la liste des victimes s’allonge, Mav commence à douter de sa capacité à protéger Deacon du tueur. Cependant, il est trop tard pour reculer : maintenant que Mav est tombé fou amoureux, il va devoir trouver la force de rassurer Deacon et sa nièce, et de les convaincre que, quoi qu’il lui en coûte, ils sont en de bonnes mains.

Mon avis :

Victoria Sue est un de mes auteurs « chouchous » et elle confirme ici tout le bien que je pense de ses romans. Premier atout : c’est un très bon suspense. L’intrigue est intelligemment construite et très solide. L’atmosphère inquiétante accélère et intensifie les émotions des personnages. Nos deux héros ont un passé difficile, aussi bien l’un que l’autre. L’ancien soldat, héros handicapé subit les conséquences de son stress post traumatique. Il est aussi attachant que crédible mais reste très « classique ». J’avoue que j’ai un vrai faible pour Deacon qui va révéler peu à peu d’étonnantes qualités, une vraie bravoure, des élans de générosité.

On pense tout d’abord que nos deux héros n’ont rien en commun, mais la relation qui se développe rapidement entre eux met en évidence, peu à peu, leurs points communs. Les autres personnages (comme dans tous les autres romans de cette autrice) dynamisent et apportent des nuances au récit. Le seul petit bémol pour moi (et qui n’est pas très important), c’est que la petite nièce de Deacon agit et parle plutôt comme une enfant de quatre ou cinq ans plutôt que les deux années qui lui sont données… Mais elle est si craquante qu’on lui pardonne tout ! L’émotion n’est pourtant pas seulement liée à sa présence, elle est surtout dans le thème fort bien exploité ici : la rédemption par l’amour. Mav, comme Deacon, vont trouver grâce à l’autre, la force, le courage de surmonter l’épreuve qu’il est en train de vivre.

Une réussite !

Ma note : 4,7 / 5